Un peu d’intensité

Depuis que j’ai commencé le trailrunning, certes, j`ai une approche plus décontractée de l’entraînement. Par le passé, je pouvais regarder 3 semaines plus tard sur le calendrier et je savais exactement quel entraînement j’allais faire. Maintenant, j’y vais plutôt au jour le jour, avec l’instinct et ce que j’ai envie de faire. Par contre, je n’ai pas oublié les principes de base de l’entraînement et je sais pertinemment, par expérience, qu’il faut varier les types d’efforts pour progresser.

Ce matin, l’instinct et le goût du jour me dictait de faire un entraînement intensif, où le goût sang dans la bouche et les jambes qui brûlent sont au rendez-vous… Lorsqu’une telle envie me prend, j’aime bien regarder mes segments sur Strava, afin d’en trouver un que j’ai envie de battre…

Pour ce faire, j’ai décidé d’aller fouler les sentiers du Mont-St-Hilaire avec objectif de battre mon record personnel sur l’ascension du sentier Pain de sucre. La portion à laquelle je voulais m’attaquer fait 2.5km, avec un dénivelé positif d’environ 280m. Grosso modo, ceci représente une montée avec une pente moyenne de 11%. Évidemment, certaines sections sont moins pentues, alors que d’autres montent à 20%. Je diviserait l’ascension en 3 sections distinctes:

Section 1: D’une longueur d’environ 1.3km, cette portion est ne comporte pas beaucoup de dénivelé et n’est pas technique, il s’agit d’un sentier de terre compactée.

Section 2: Environ 600m avec le même type de sentier que la section 1. Par contre, la pente est beaucoup plus abrupte.

Section 3: Sans doute la portion la plus technique avec son lot de roches et racines, cette portion de 600m avec les parties les plus pentues.

Le profil divisé en 3 sections

Le profil divisé en 3 sections

Mon record personnel précédant date du 28 avril dernier, où j’avais accompli la montée en 17m14s, non sans peine!

Ce matin, les conditions étaient parfaites et je sentais que j’avais de bonnes jambes. J’ai opté pour mes Salomon S-Lab Sense softground, qui représentent un bon compromis entre la légèreté, la protection et l’adhérence.

Lorsque je tente un record personnel, la seule donnée que je laisse afficher sur ma montre Suunto Ambit est la fréquence cardiaque. Rien pour me distraire! J’y vais au fond et on verra au sommet!

Derniers 10m de l'ascension (photo prise le 28 avril)

Derniers 10m de l’ascension (photo prise le 28 avril)

Cette fois, l’instinct était bon et j’ai pulvérisé mon ancien record, en parcourant les 2.5km en 15m38s, soit 1m36s plus rapidement. Le fait d’avoir un record à battre n’est qu’un prétexte pour avoir la motivation de repousser les limites pendant un temps donné… cette fois c’est un gain double, soit un entraînement de qualité très intense et mon record personnel sur le segment!

Il n’y a aucun doute, le fait d’avoir des objectifs précis permet de tester nos limites!

Pour voir mon entraînement complet voici le lien.

Pour voir ma galerie Instagam et mes photos quotidiennes, voici le lien.

Publicités

Un retour

Pendant plusieurs années, je tenais un blog, qui se voulait un journal de bord, avec mes récits de courses ainsi qu’un résumé de mes entraînements. Pour je ne sais trop quelles raisons, j’avais mis un terme à mes rédactions hebdomadaires. Mais voilà que l’envie de partager ma passion revient… Tout d’abord voici un aperçu de ce que j’ai fait auparavant, ce que je fais maintenant et ce qui s’en vient…

Avant

Jusqu’à l’an dernier, je me consacrais au triathlon, avec un entraînement structuré, un horaire complexe qui me permettait de concilier famille et travail à temps plein avec un gros volume d’entraînement dans les 3 disciplines. Une gymnastique d’horaire et une femme très compréhensive m’ont permis, dans mes 4 dernières années comme triathlète, de compléter 5 triathlons Ironman . Pendant l’hiver 2013 j’ai participé au Trail de nuit Orford, une course à pied de 13km 1000m D+, avec tout ce que l’hiver peut nous apporter comme difficultés. Cette course à été pour moi l’élément déclencheur pour ma transition vers le trailrunning. J’ai par contre dû mettre mon projet en veille afin de bien me préparer pour IM Tremblant.

IM Lake Placid 2011

IM Lake Placid 2011

 

Immédiatement après, j’ai vendu mon vélo et ranger mon wetsuit afin de me consacrer pleinement à ma nouvelle passion avec comme première course officielle le Xtrail Orford 23km en octobre dernier. Depuis ce temps, le trailrunning fait parti de mon quotidien!

Lors d'un entraînement solo de 48km à Orford

Lors d’un entraînement solo de 48km à Orford

Maintenant

Le trailrunning me permet de m’évader, de me sentir libre. Plus besoin de tout calculer, pace, distance, split, horaire complexe… Chaque sortie est unique, les sentiers ont toujours quelque chose de nouveau, différent à offrir. Mon mentra: Profiter du moment. Une paire de souliers, des sentiers et le tour est joué! Le Mont-St-Hilaire et le Mont-St-Bruno sont mes terrains de jeux… Parfois, lorsque le temps me le permet, je part à la découverte de nouvelles montagnes, de nouveaux sentiers, de nouveaux sommets…

Entraînement

Après

Il est certain que les ultramarathons en trail sont dans la mire… 50, 80 voire 160km… Un pas à la fois, je progresserai vers de nouvelles lignes d’arrivée!

Déjà, je compte quelques entraînements qui pourraient être qualifiés d’ultramarathon en montagne. Je vous invite donc à me suivre dans les nouvelles aventures qui façonneront ma progression dans ce nouveau défi!