Retour en arrière

 

Je n’avais rien écrit en 2 ans et je ne peux revenir sur la décision que j’avais prise à ce moment. D’un autre côté, depuis le début de mon aventure dans le monde du trailrunning, il y a quelques moments forts sur lesquels je tiens à revenir. Voici donc une incursion dans les derniers mois de cette aventure

Après le Xtrail Orford 23km en octobre, il était clair que le trailrunning ferait partie de mon quotidien. Déjà, j’avais en tête de faire un Ultramarathon en sentier… De grandes ambitions peut-être pour une première saison, mais j’espérais que les dernières années à m’entraîner entre 12 et 20 heures par semaine pour les triathlons longue distance m’aideraient dans ma nouvelle quête de sensations!

Dès la fin de l’automne, mon inscription pour le 80km de l’UTHC était officielle. Je pouvais maintenant courir avec un objectif en tête.

Voici donc mes objectifs pour la saison 2014:

  • Compléter un Ultramarathon en sentiers
  • Atteindre un total de 100 000m de D+
  • Avoir du plaisir!

L’hiver est, à mon avis, une très belle saison pour la pratique de la course à pied. La neige apporte une difficulté supplémentaire, mais les sentiers sont moins techniques. On peut alterner entre course en souliers ou en raquette. La montagne nous offre des vues splendides et les températures froides nous obligent à rester fort mentalement. Les sorties matinales à la frontale avec lever de soleil au sommet de St-Hilaire viennent mettre un baume sur les embûches que nous offre l’hiver québécois!

Lever de soleil du 1ier janvier 2014

Lever de soleil du 1ier janvier 2014

Course hivernale en raquette au Mt-St-Hilaire

Course hivernale en raquette au Mt-St-Hilaire

Ma première course officielle de la saison a lieu au début mars. Il s’agit d’un marathon en raquette dans la magnifique région de Québec. Vous pouvez voir un résumé vidéo en cliquant ici. Une magnifique course en raquettes, avec comme toile de fond les Chutes Montmorency… À refaire l’an prochain!

Les semaines se suivent et j’empile les kilomètres et le dénivelé positif. Tout se passe bien et mon corps semble bien prendre la progression que je lui impose. L’été approche et je suis toujours aussi motivé. Les sorties matinales, les longues courses du week-end et les sentiers de plus en plus secs me permettent de penser que j’atteindrai mes objectifs.

Début mai, je prévois une grosse fin de semaine afin de me préparer physiquement, mais surtout mentalement, à courir longtemps. Le résultat est concluant et je parcours 76km et plus de 2000m D+ en 2 jours sur les sentiers de Bromont et  Mont-St-Hilaire. Je suis plus motivé que jamais! Une autre semaine passe et tout va toujours bien, mais voilà que mon corps en décide autrement… une vilaine douleur au mollet droit vient perturber ma progression. Ça fait mal, mais surtout, je ne pourrai pas courir pendant quelques semaines alors que mon premier Ultra s’en vient à grand pas. En effet, je suis inscrit pour le Estrie50 approche à grand pas. Il s’agit d’une course très technique de 80km dans les Sentiers de l’Estrie. Ma préparation est compromise et c’est difficile pour le moral. La course aura lieu dans 5 semaines… j’ai le temps de m’en remettre…

Quatre semaines plus tard, après quelques visites chez le physiothérapeute et un repos de course à pied, une semaine avant Estrie50, je reprends progressivement l’entraînement. Peut-être que j’ai tort, mais je veux absolument prendre part à l’évènement prévu le 14 juin.

C’est donc vers 4h00 le 14 juin que le départ du Estrie50 est lancé et je fais parti des quelques athlètes au départ. J’ai quand même un certain doute quant à ma capacité de compléter l’épreuve, mais je tenais à y être. Les premiers kilomètres se déroulent sans embûches, mais plus le temps avance, plus j’imagine la douleur au mollet refaire surface. Effectivement, les sentiers boueux et très techniques auront raison de mes capacités et me pousseront à abandonner la course après 58km.

Après avoir pris le temps d’y penser, je ne vois plus cet abandon comme un échec, mais plutôt comme une expérience qui me permettra de progresser vers mon objectif de compléter un Ultramarathon cette année. Il s’agit quand même de ma plus grande distance à vie et je pourrai bâtir sur l’expérience acquise dans ces sentiers. Entre autres je devrez travailler sur  l’élément solitude… ce qui est à l’opposé des triathlons, où il y a toujours des athlètes et des spectateurs autour de nous. Aussi, suite à la lecture de plusieurs récit de course d’autres athlètes québécois, je comprends qu’un ultramarathon apporte son lot de hauts et de bas et qu’il faut persister dans les bas pour revenir fort. Je crois qu’il est possible de transposer ces émotions à plus large échelle et que je me devais de faire ressortir le positif de cette épreuve.

Ainsi, après quelques jours de récupération j’étais prêt comme jamais à faire face aux défis à venir… Nous voilà maintenant en juillet et il semble que le reste de ma saison réserve encore quelques surprises!

Voici un aperçu de mon prochain article, décrivant une sortie épique dans le Parc National du Mont Orford…

Crêtes

Sentiers des Crêtes, Orford

Publicités

3 réflexions au sujet de « Retour en arrière »

  1. Salut Mathieu, C’est la première fois que je fais la lecture d’un de tes articles et je suis grandement impressionné. D’abord par la qualité de ton écriture et ton contenu. C’est agréable à lire et très motivant. J’ai fais le raid du Mont Ste-Anne en fin de semaine (vélo de montagne) et je vais m’entrainer avec ma fille en fin d’après-midi. Après lecture de ton article, j’ai le gout de partir immédiatement. L’attente va être longue. Je savais que tu étais un athlète mais les défis que tu relève, m’impressionne. Félicitation et j’aimerais bien recevoir tes articles. En passant es tu toujours à la Malbaie?

    Aimé par 1 personne

    • Merci Réjean! Si je motive quelques personnes à sortir pour bouger, peu importe le sport, mon objectif est atteint! Pour recevoir mes articles, tu n’as qu’à t’abonner au blogue et tu recevras une notification par courriel. Je suis maintenant à St-Hyacinthe.
      Bon entraînement!

      J'aime

  2. Ping : Retour en arrière, la suite… | Mathieu Deguise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s