Ultramarathon vs Vitesse

Depuis le mois de janvier, j’ai parcouru plus de 2500 km et monté plus de 70000 mètres verticalement dans différents sentiers du Québec. Évidemment que la vitesse n’est pas le focus de mon entraînement, le temps total à courir est plus important. En général, le pace tourne autour de 6 minutes au kilomètres dans les sentiers, mais cela ne m’importe peu, je cours au gré des difficultés techniques et du dénivelé. Je n’hésite pas non plus à m’arrêter quelques instants afin de profiter des paysages qui s’offrent à moi.

La beauté des paysages en montagne...

La beauté des paysages en montagne…

Mais voilà que ce matin, je regardais des statistiques de mes entraînements des dernières années, remontant même jusqu’en 2011, année où j’ai fait une de mes meilleures performances en course à pied. J’étais parvenu à boucler le 10km en 35m04s, soit une moyenne de 3m30s/km. En 2013, je réussissais mon meilleur temps sur demi marathon, en 1h19m59s, soit 3m46s/km en moyenne, performance que je considère équivalente à mon temps sur 10km.

Lors de ma meilleure performance sur 10km, Baie-St-Paul 2011

Lors de ma meilleure performance sur 10km, Baie-St-Paul 2011

Mon programme d’entraînement était certainement plus axé sur la vitesse pour réussir à améliorer mes temps d’année en année. Intervalles courts, intervalles longs, courses tempo… Maintenant, les côtes dictent l’intensité de mes entraînements. Le travail est plus musculaire et j’ai certainement gagné en puissance. J’ai habitué mon corps aux longues distances, il est devenu endurant, je peux courir longtemps, mais est-ce que je suis encore capable de courir vite?

Pour répondre à la question, je dois arrêter de regarder mes statistiques des années précédentes et aller courir!

Je garderai la montagne pour demain et j’irai tester mes jambes. J’enfile mes souliers de course pour la route (que je boude depuis quelque temps!) et je vais courir sur le bitume!

Le plan est simple, courir 2 x 5km, sans me mettre dans le rouge, tempo. Comme ça, je pourrai voir ce qu’il me reste de vitesse dans les pattes, sans m’hypothéquer pour le reste de la semaine.

Tout de suite, je me sens à l’aise et j’adore retrouver cette sensation de vitesse. Les jambes tournent bien et ma foulée est dynamique. Je progresse rapidement sur la route et les kilomètres défilent un après l’autre, sans que je ne me sente à bloc… c’est facile! Le premier 5km est terminé, 3m55s/km en moyenne. Ça fais longtemps que je n’ai pas flirté avec des paces semblables…reste à voir ce qui me reste dans les jambes pour le deuxième 5km… Après 3km de récupération, c’est parti pour un autre 5km tempo. Encore une fois, je suis surpris de la facilité avec laquelle je peux courir sous la barre du 4 minutes au kilomètre, je n’ai pas perdu tant que ça en vitesse…mes jambes se souviennent comment courir vite! Un deuxième 5km satisfaisant, au même rythme que le premier…

Je peux donc retourner aux plaisirs des sentiers sans crainte!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Ultramarathon vs Vitesse »

  1. J’aime bien te lire, c’est motivant!!!!! Ça m’encourage à enfiler mes runnings et de continuer à courir ou rouler!!!! ( malgré trois enfants à la maison, merci à ma blonde! ) lâche pas!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s