Tour du Massif des falaises 50k

Enfin, après plus d’un an à me préparer, j’ai terminé mon premier ultramarathon officiel! J’avais déjà fait la distance 3 fois cet été, mais pas dans le contexte d’une course. C’est donc dans les sentiers du secteur des falaises de Prévost que j’ai pu goûter à ma première ligne d’arrivée d’un ultra

La préparation

Il s’agissait d’une course préparatoire en vue de ma participation au 80km du Bromont Ultra le 12 octobre prochain. Je n’ai donc fait aucun affûtage particulier durant la semaine. Je me suis même permis un début de semaine intense avec 2 entraînements au Mont-St-Hilaire, dont mon record personnel sur l’ascension du sommet Dieppe, une côte d’environ 3,7km à 6% de moyenne. J’ai gardé un volume hebdomadaire habituel, soit près de 100km/sem au total. Le vendredi précédant la course, je sentais que j’aurais de bonnes jambes le lendemain matin et je me sentais confiant d’offrir une bonne performance. J’ai beau dire que ce sera « juste » un entraînement long, une course c’est une course et dans le fond, je veux performer au meilleur de mes capacités!

10707188_872334112778286_1733403610_n

Veille de course… les jambes sont prêtes!

La course

Tout d’abord le parcours: il s’agit d’une boucle de 25km qu’on doit faire 2 fois pour un total de 50km. Les sentiers sont très techniques et on doit toujours demeurer concentré afin de choisir où on met les pieds. Il y a aussi les côtes, qui sont omniprésentes sur le parcours, avec plus de 2000m de dénivelé positif, en fait ce n’est jamais plat… ça monte ou ça descend! Bref, un vrai parcours 100% trail qui nous oblige à garder le focus tout au long de la course!

Le parcours et le dénivelé

Le parcours et le dénivelé

Dès mon arrivée sur place le matin, je peux sentir la camaraderie particulière au trailrunning. J’en profite pour discuter avec d’autres coureurs, il n’y a aucun stress. Le départ est sur le point d’être lancé et tous les coureurs semblent décontractés!

Comme mon objectif personnel est de courir à un rythme que je pourrais soutenir sur un 80km, je pars assez mollo et je laisse filer les premiers devant… j’y vais à mon rythme. J’ai aussi décidé de faire la course avec mon sac d’hydratation Ultimate Direction malgré l’abondance de ravitaillement, afin d’être en autonomie presque complète, comme je ferai pour le 80km du Bromont Ultra. Les premiers km défilent rapidement et j’apprends que je suis en 4ième position après le premier tour de 25km. Le positionnement m’importe peu, mais je décide tout de même d’augmenter le rythme pour aller rejoindre le 3ième coureur, à environ 5 minutes devant moi (une course, c’est une course!) De toute façon j’y suis allé très conservateur pour mon rythme sur les 25 premiers km! Je passe devant les points de ravitaillement sans m’arrêter, à l’exception de 2 remplissages de mes gourdes et quelques biscuits aux figues pris au vol (c’est tellement bon!).

Ma course a réellement débuté au 38ième km lorsque j’ai dépassé Martin R pour me retrouvé en 3ième position. Je n’allais tout de même pas le dépasser pour me faire reprendre plus tard! J’ai ainsi réussi à creuser un écart de 4 minutes dans les 12 derniers km.

Au final, je franchi la ligne d’arrivée en 5h26m, mon meilleur temps sur la distance, malgré un parcours exigeant. J’ai respecté mon plan initial et je sais qu’il me restait de l’énergie pour continuer au même rythme sur quelques km encore. Une bonne IPA bien méritée, gracieuseté de la microbrasserie Dieu du ciel,  m’attend pour refaire le plein!

10683957_1483478941906197_1567741148_n

Avec Luis en 1ier, Thibaut en 2ième et Jeff président d’honneur

Au-delà de la position, qui pourrait changer tout dépendant du calibre des coureurs sur place, je suis très satisfait de ma performance, mais surtout de ma gestion de l’effort. L’expérience acquise lors des longues heures à courir en montagne cette année commence à paraître et me permettra de prendre le départ de mon premier 80km confiant dans 3 semaines.

Finalement, je tiens à souligner la qualité de l’organisation du Tour du massif des falaises, des gens sympathiques et accueillant qui m’ont permis de vivre mon premier ultramarathon officiel! Une course qui vaut le détour!

IMG_20140921_105058

Une médaille authentique, fidèle à l’organisation!

Publicités

Un peu de tout

Premièrement, félicitations à tous les coureurs qui ont pris part à une des distances de l’UTHC hier. J’étais inscrit à cette course depuis le mois d’octobre dernier, mais nous avons décidé, ma conjointe et moi, d’agrandir la famille et le petit Léo a vu le jour le 9 septembre.

Un nouveau membre dans la famille...

Un nouveau membre dans la famille…

C’est donc dans le confort de mon salon que j’ai suivi avec intérêt tous les athlètes que je connais de près ou de loin. Félicitations pour vos performances inspirantes. Ce n’est pas le temps qui compte, mais bien le dépassement personnel!

Par contre ce n’est pas l’arrivée du nouveau membre de la famille qui m’a empêché d’être dans les sentiers à l’heure du départ de l’UTHC! Immédiatement après le biberon de 4h30, j’ai laissé le reste de la famille dormir et je suis allé, moi aussi, courir dans les sentiers à la frontale! Courir tôt le matin est un des meilleurs moyen que j’ai trouvé pour concilier famille et entraînement. Quelle sensation magique que d’être seul dans l’obscurité, à la lueur de ma lampe Petzl.

À la lueur de ma frontale

Les sentiers m’appartiennent, la montagne est mienne. Tous mes sens s’éveillent pour guider mes pas dans le faisceau lumineux devant moi. Peu à peu, le jour se pointe et la noirceur fait place à un merveilleux levé de soleil lors de mon deuxième passage au sommet du Mont-St-Hilaire.

10311198_366896023462894_275131546_n

La récompense pour m’être levé tôt

Je m’arrête un instant pour profiter de ce moment privilégié, alors que la banlieue dort encore.

10693422_731040866970950_1085204711_n

La banlieue dort encore

Il est maintenant le temps de redescendre pour rentrer à la maison, cafés chauds à la main et ainsi apprécier le réveil du reste de la famille.

Ce qui s’en vient

Avec l’arrivée de bébé qui était prévue le 11 septembre, j’ai mis l’UTHC de côté (ce n’est que parti remise…!) et j’ai mis le cap sur le 80km du Bromont Ultra, qui aura lieu le 12 octobre prochain. La préparation va bon train et je me sens d’attaque pour cette course.

Samedi prochain, je prendrai le départ d’un Ultratrail de 50km lors du Tour du massif des falaises à Prévost dans les Laurentides. Cette course n’était pas prévue au calendrier, mais ce sera une belle course préparatoire en vue du Bromont Ultra 80km. Les sentiers techniques et le fort dénivelé (4000m au total) du parcours mettront à l’épreuve mon niveau de forme actuel.

À suivre…