Courir Découvrir Partager Inspirer

Depuis plusieurs années, je cours. Dans les 3 dernières année, je cours beaucoup, en montagne la plupart du temps. Parfois ce ne sont que de simples entraînements banals, mais souvent ces sorties se transforment en aventures. Au fil du temps et des saisons, je me suis rendu compte que le fait de pouvoir courir longtemps me permet de découvrir des paysages splendides et de vivre des émotions hors du commun. Que ce soit la distance parcouru, le temps passé à explorer les sentiers ou les conditions parfois extrêmes, il y a toujours un élément inconnu qui pimente l’aventure.

Ce nouveau projet dont je parlais, le voici: Courir. Découvrir. Partager. Inspirer.

Équipé de ma Gopro et parfois même d’un drone pour des prises de vue aériennes, je vous invite à vivre virtuellement avec moi ces aventures par l’intermédiaire de photos, vidéos et récits que je mettrai en ligne.

Que vous soyez un coureur aguerri, un coureur occasionnel, un sportif ou simplement un passionné de la vie, j’espère pouvoir vous inspirer à foncer et à vous dépasser dans ce qui vous passionne!

Voici où aller pour me suivre:

Facebook

Instagram

Youtube

Strava

Pour recevoir les actualités en premier, abonnez-vous à mon blogue et à mes différentes pages sur les réseaux sociaux!

Au plaisir de partager avec vous mes prochaines aventures!

À venir ce weekend, un Marathon de plus de 42km en raquettes à Québec…

Publicités

Hymne à l’automne

Ce matin, il fait noir. Pourtant, il est déjà 6h30. J’ai besoin de ma frontale pour voir où je vais. En été, la clarté serait installée depuis 1h30 déjà! Avec l’aurore qui s’installe et les premiers rayons de soleil qui percent le feuillage, je commence à distinguer les couleurs automnales. J’arrive bientôt au sommet, je pourrai prendre une pause et profiter du spectacle qui s’offre à moi car pour l’instant, mes yeux se doivent d’être rivés au sol pour déchiffrer le terrain devant. Le tapis de feuilles multicolores rend les sentiers plus techniques, camouflant roches et racines. Pour mon compagnon à 4 pattes, ça ne semble pas être un problème, mais moi, avec la moitié d’appui je dois être plus vigilant. Bientôt, je me permettrai d’arrêter un instant pour contempler quelques secondes le spectacle. Encore quelques foulées prudentes avant le sommet…

Sans aucun doute, l’automne est ma saison favorite pour courir en sentiers. La température est idéale et les panoramas qui s’étendent devant moi sont souvent à couper le souffle. La pluie est plus fréquente et froide, mais la beauté des journées ensoleillées vient compenser amplement! De toute façon, il n’y a aucune mauvaise journée pour courir, chacune nous apporte une perspective unique des sentiers et de la montagne…

Voici, en quelques photos, ma perception de cette magnifique saison… À vos souliers, allez profiter vous aussi de ces moments colorés en sentiers, ça vaut la peine!

10175088_546902342109559_995141154_n

Prendre le temps de respirer un peu au sommet…

10518167_835033006542538_204823502_n

Couleurs d’automne et ciel bleu… journée parfaite pour courir

1389833_1519952501578382_328881156_n

Lily, ma partenaire d’entraînement à 4 pattes

10724064_644719022307767_2141783271_n

Beau temps, mauvais temps, chaque moment est unique et il faut le vivre pleinement

10723716_351502105016699_1198631993_n

Ciel coloré…

10724711_1502816279956560_1776437078_n

L’automne vue d’en haut…

Un lundi de repos…

Histoire d’un lundi matin…

Normalement, je prends une journée de repos d’entraînement par semaine et ce sera aujourd’hui… Un peu de paresse, je n’irai pas courir, je me lève vers 7h00. Mais voilà que mon garçon de 5 ans est déjà debout, habillé… il m’attend : « Papa, est-ce qu’on va monter la montagne aujourd’hui? » Évidemment, je ne peux lui refuser ça… lui qui me voit souvent partir tôt le matin pour aller dans cette même montagne. De toute façon son pas de course est une bonne marche rapide pour moi… De la récupération active quoi!

Bientôt, nous serons 4 à aller profiter des sentiers, mais aujourd’hui maman attendra à la maison avec sa bedaine de 30 livres… L’automne sera aussi magnifique en famille!

Eliott veut faire l’Ascension du pain de sucre… pas pour la difficulté, mais pour la corde et « l’escalade » au sommet… c’est sa motivation! Nous sommes à peine sorti de la voiture qu’il s’élance déjà en courant… comment expliquer à un enfant qu’il doit gérer son effort… pour lui c’est tout ou rien! C’est beau de le voir monter si aisément en dépassant quelques personnes au passage!

C'est facile la course en sentiers!

C’est facile la course en sentiers!

Il adore se retrouver dans les sentiers et que dire de moi… double plaisir d’être là avec lui et de lui enseigner les rudiments du trailrunning.

Il faut s'hydrater!

Il faut s’hydrater!

Il aime les sentiers peu technique et plats parce qu’il peut aller vite. D’un autre côté, il dit qu’il aime aussi les portions techniques et pentues parce que c’est difficile.

L’orgueil est facilement remarquable… pas question de faire une pause si on croise d’autres marcheurs ou coureurs!

La passerelle

La passerelle

Les kilomètres défilent et il n’a pas l’impression de s’entraîner… normal à son âge… pour lui c’est un jeu, ou il doit trouver des trésors, voir des animaux et escalader au sommet… Il n’est jamais question du temps que ça prends ou de la distance parcouru. Lorsque c’est plus ardu, il me lance : « Papa, c’est difficile, mais je vais faire de mon mieux »

Bravo mon homme, tu as vraiment compris l’essence de la course en sentiers. C’est avec une attitude comme celle-là que tu auras du plaisir longtemps à parcourir nos sentiers!

Une fois au sommet, la fierté se lit dans son visage et il peut enfin escalader la dernière paroi.

Escaladee au sommet... La récompense!

Escalade au sommet… La récompense!

Une petite pause et voilà la descente. Quelques conseils de papa : « Restes concentré et regarde bien ou tu mets les pieds » et il s’élance rapidement au travers des roches et racines. Quel bonheur de le voir s’amuser à placer ses pieds au bon endroit afin d’aller aussi vite qu’il le peut!

De retour à la voiture, après 7km et 330m de D+, il commence évidemment à être fatigué, mais il ne se plaint pas : « Papa, on le refait la semaine prochaine, mais sans prendre de pause! » Avec plaisir mon petit homme!

Un retour

Pendant plusieurs années, je tenais un blog, qui se voulait un journal de bord, avec mes récits de courses ainsi qu’un résumé de mes entraînements. Pour je ne sais trop quelles raisons, j’avais mis un terme à mes rédactions hebdomadaires. Mais voilà que l’envie de partager ma passion revient… Tout d’abord voici un aperçu de ce que j’ai fait auparavant, ce que je fais maintenant et ce qui s’en vient…

Avant

Jusqu’à l’an dernier, je me consacrais au triathlon, avec un entraînement structuré, un horaire complexe qui me permettait de concilier famille et travail à temps plein avec un gros volume d’entraînement dans les 3 disciplines. Une gymnastique d’horaire et une femme très compréhensive m’ont permis, dans mes 4 dernières années comme triathlète, de compléter 5 triathlons Ironman . Pendant l’hiver 2013 j’ai participé au Trail de nuit Orford, une course à pied de 13km 1000m D+, avec tout ce que l’hiver peut nous apporter comme difficultés. Cette course à été pour moi l’élément déclencheur pour ma transition vers le trailrunning. J’ai par contre dû mettre mon projet en veille afin de bien me préparer pour IM Tremblant.

IM Lake Placid 2011

IM Lake Placid 2011

 

Immédiatement après, j’ai vendu mon vélo et ranger mon wetsuit afin de me consacrer pleinement à ma nouvelle passion avec comme première course officielle le Xtrail Orford 23km en octobre dernier. Depuis ce temps, le trailrunning fait parti de mon quotidien!

Lors d'un entraînement solo de 48km à Orford

Lors d’un entraînement solo de 48km à Orford

Maintenant

Le trailrunning me permet de m’évader, de me sentir libre. Plus besoin de tout calculer, pace, distance, split, horaire complexe… Chaque sortie est unique, les sentiers ont toujours quelque chose de nouveau, différent à offrir. Mon mentra: Profiter du moment. Une paire de souliers, des sentiers et le tour est joué! Le Mont-St-Hilaire et le Mont-St-Bruno sont mes terrains de jeux… Parfois, lorsque le temps me le permet, je part à la découverte de nouvelles montagnes, de nouveaux sentiers, de nouveaux sommets…

Entraînement

Après

Il est certain que les ultramarathons en trail sont dans la mire… 50, 80 voire 160km… Un pas à la fois, je progresserai vers de nouvelles lignes d’arrivée!

Déjà, je compte quelques entraînements qui pourraient être qualifiés d’ultramarathon en montagne. Je vous invite donc à me suivre dans les nouvelles aventures qui façonneront ma progression dans ce nouveau défi!